Impressum  |   Nous contacter  |   Sprache / Langue: 

Actualités

Accueil


Auswahl: Aperçu historique | Adhésion | Königstein | Le Cannet


Historique de la Ville


Adossé à sept collines et face à la mer, le Cannet est un site béni des Dieux. Les Romains y implantent la culture de l'olivier, et le baptisent du joli nom d'Olivetum.
Une importante route Romaine, la voie Julia (hommage à la fille de l'empereur Auguste), passe par les collines, et sa trace est encore visible de nos jours.
Il faut attendre l'an mille, pour aborder la première étape de la naissance du Cannet. Une seule pensée obsède alors l'âme de nos ancêtres : "acquérir d'avance des droits à la clémence de Dieu, car la fin du monde est proche".
Le meilleur moyen d'y parvenir, est de faire donation aux églises et aux maisons religieuses de tout ou partie de son patrimoine, principalement des terres cultivables. Le monastère de Lérins profite, sur les terres du Cannet, de cette abondance de biens, mais il faut cultiver et faire prospérer ces richesses.
En 1441, le Roi René, comte de Provence, décide une politique d'immigration avant de rattacher notre région à la couronne de France. Les moines manquent de main-d'oeuvre et décident d'aller en Italie, plus particulièrement dans leur fief du Val d'Oneille pour importer au Cannet 140 familles, "les figons".
Les quartiers du Cannet portent encore leurs noms : Ardisson, Calvy, Dany, Gourins...

Le 5 Février 1441, le Sacriste major de Lérins, donne en emphytéose à Sylvestre Calvy des terres cultivables au Cannet. A ce jour, ce document est le plus ancien mentionnant le nom du Cannet. L'habitat va se développer autour des points d'eau formant de petits hameaux entourant les terres de culture " le Pré", devenu aujourd'hui le "Tivoli". Cet habitat va à l'encontre des coutumes du moment, et coûte aux Cannettans autant d'avantages que d'inconvénients. Lors de la peste de 1579, alors que Cannes perd la moitié de sa population en quatre mois, le Cannet ne compte que quelques morts, grâce à l'isolement possible des hameaux, mais au moment des invasions, la ville est indéfendable, et les Cannettans sont contraints de fuir.

Malgré cela, la population ne cesse d'augmenter, et le 6 Mars 1556, a lieu l'inauguration de la première paroisse sous le vocable de Sainte-Catherine. A partir de 1730, la situation se détériore avec Cannes. Les Cannettans réclament la séparation. Le 9 Août 1774, Louis XVI adresse une lettre patente en faveur des Cannettans, les Cannois vont faire appel de cette décision.
Jacques Turgot, intendant des finances, oblige le parlement de Provence à enregistrer l'arrêt du Roi le 29 Janvier 1777.
A compter de cette date, notre commune va se développer vers Cannes au sud, et au nord vers Mougins, dont le démembrement en 1845, apporte au Cannet 400 ha et les limites actuelles. En 1862, le Cannet reçoit la visite d'un médecin envoyé par Napoléon III pour étudier les climats méditerranéens. En provenance de l'île de Madère, le docteur Pietra Santa déclare en arrivant au Cannet : "J'appelle cette charmante vallée le Madère de la France". Surnom que notre cité garde encore aujourd'hui.

En 1888, le poête Stephen Liégeard baptise notre région "Côte d'Azur".

Source: Ville du Cannet: http://www.lecannet.fr/page-24-historique-de-la-ville.html

(c) 2022 - le-cannet.de